Charly d'Almeida est né en 1968 à Cotonou, au Bénin. Il fait partie de cette génération d'artistes qui a ouvert la voie de l'art contemporain au Bénin. Son œuvre est à l'image de cette démarche humaniste. Elle est d'abord profondément marquée par la culture africaine à laquelle il est très attaché et dont il cherche encore et toujours à traduire les signes, qui sont bien entendu régis par le Vaudoun: “Au Bénin, le Vaudoun est plus qu'une religion, c'est une culture, une tradition. Le Bénin est divisé en deux catégories, les catholiques et les musulmans, mais tous sont animistes, le Vaudoun est omniprésent dans la vie des gens”. Mais son travail est également ouvert sur le monde et ses problématiques actuelles, autant sociales que politiques ou environnementales. Charly d'Almeida peint depuis 1988 et a débuté la sculpture dans les années 2000.
Le métal de récupération est aujourd'hui son moyen d'expression privilégié et le révélateur d'une oeuvre toute en contrastes. D'objets perissables et périmés, rebuts de notre société de consommation, l'artiste tire des sculptures intemporelles et destinées à défier le temps. Entre ses mains, le métal utilitaire se mue en support de contemplation et de reflexion; lourd et encombrant, il donne pourtant naissance à des œuvres tendant vers l'abstraction, le symbolisme et le conceptuel, dont les titres éthérés sont chargés de mysticisme: “Croisement”, “Silhouette”, “La perfection” “Double sens”, “Parole sacrée”...Du matériau froid et dur, l'artiste fait naître l'émotion. Pour Charly d'Almeida l'art est “une façon de réparer les blessures du temps, des Hommes ou des événemments.”  


Camille BLOC